Covid 19: comment se protéger ?

La Covid-19 fait référence à « Coronavirus Disease 2019 », la maladie provoquée par un virus de la famille des Coronaviridae, le SARS-CoV-2.

Cette maladie infectieuse émergente est une zoonose (Maladie infectieuse des animaux vertébrés transmissible à l’être humain (ex. la rage), dont l’origine est encore débattue, qui a émergé en décembre 2019 dans la ville de Wuhan, dans la province du Hubei en Chine.

Elle s’est rapidement propagée, d’abord dans toute la Chine, puis à l’étranger provoquant une pandémie (épidémie mondiale).

La Covid-19 est une maladie respiratoire pouvant être mortelle chez les patients fragilisés par l’âge ou une autre maladie chronique.

Elle se transmet par contact rapproché avec des personnes infectées.

La maladie pourrait aussi être transmise par des patients asymptomatiques ce qui rend l’obligation pour tous d’adopter des mesures d’hygiène drastiques pour nous  protéger et surtout protéger nos proches.

Protection naturelle: des traitements naturels pour booster son immunité

Qu’est ce que l’on peut faire pour prévenir le coronavirus et comment se protéger au mieux. Est-ce qu’il y a des choses que l’on puisse prendre pour parer à une éventuelle confrontation de notre organisme avec ce nouveau virus venu de Chine qui a déjà fait un certain nombre de décès dans le monde et qui, à l’heure où j’écris ce billet, a déjà fait une victime en France, plusieurs en Italie et a déjà infecté plusieurs centaines de personnes en Europe.

Comme on dit ; « qui peut le plus, peut le moins ». Les conseils que je vais vous donner ci-dessous sont valables également pour les grippes ou autres virus saisonniers… lire la suite pour booster son immunité

Protection physique : porter un masque

 

Depuis le 20 juillet, le port du masque “grand public” est obligatoire dans les lieux publics clos et le ministre de la Santé, Olivier Véran, va jusqu’à le recommander à l’extérieur. 

Ces mesures de distanciation sociale, qui ont été mises en place pendant le confinement sont en passe de se durcir avec la « promesse » d’une éventuelle deuxième vague en Septembre – Octobre.

La France se trouve dans une situation contrôlée mais fragile, avec une recrudescence de la circulation du virus cet été.

L’avenir de l’épidémie à court terme est en grande partie entre les mains des citoyens, notamment par leur capacité à assimiler et à respecter l’ensemble des mesures barrières.

Le Conseil scientifique insiste sur la nécessité de campagnes d’information renouvelées, rappelant l’importance du port du masque et des mesures barrières durant cette période d’été pour se protéger et protéger son entourage, y compris chez les jeunes.

 

Vu la circulation du virus sur le territoire français depuis le début de l’épidémie, il est attendu que l’immunité collective reste très inférieure au seuil des 50% à 70% requis pour empêcher la circulation active du virus.

Il est hautement probable qu’une seconde vague épidémique soit observée à l’automne ou hiver prochain.

L’anticipation des autorités sanitaires à mettre en place opérationnellement les plans de prévention, de prise en charge, de suivi et de précaution est un élément majeur.

Le Conseil scientifique insiste sur deux points essentiels concernant les tests : – Définir, clarifier et présenter rapidement une nouvelle doctrine d’utilisation des tests (vision de diagnostic d’une part, vision de dépistage et de santé publique d’autre part, par les autorités de santé. – Rendre l’accès aux tests plus accessible au « consommateur ». Tester de façon large.

Les particuliers et plus spécifiquement encore les entreprises, sont donc tenus de s’équiper et de s’organiser en conséquence.

Le gouvernement va demander aux entreprises de prévoir dix semaines de stocks de masques pour leurs salariés pour se prémunir face au risque d’une deuxième vague de l’épidémie de Covid-19, a indiqué mercredi la secrétaire d’Etat à l’Economie Agnès Pannier-Runacher.

Actuellement pour s’approvisionner en masques il suffit de se rendre en pharmacie, dans les grands magasins, ou de se connecter sur internet : les sites de vente de masques sont très nombreux et les prix y sont très variables.

Déjà imposé dans les lieux publics clos depuis le 18 juillet, le port du masque devient obligatoire dans certaines zones de Paris, ainsi qu’en Île-de-France. Cela concerne près de 26 autres départements et 1400 communes qui ont également durci leurs règles de prévention sanitaire (La Rochelle, Metz, Toulouse, Biarritz, Saint-Malo ou encore Nice). Il y a de plus en plus d’arrêtés municipaux et préfectoraux depuis le début du mois, notamment sur les littoraux qui reçoivent de nombreux vacanciers en cette période estivale.

Une suite logique après ce qu’avait annoncé le ministre de la Santé Olivier Véran le 31 juillet en autorisant les préfets à étendre l’obligation du port du masque aux lieux publics (rues, espaces verts).

Mais aussi parce ce que les indicateurs malheureusement se dégradent, confirmant une circulation plus active du virus, en particulier chez les jeunes adultes, affirme le ministère des Solidarités et de la Santé à date du vendredi 7 août.

Par ailleurs, les rassemblements de plus de 5000 personnes sont désormais interdits jusqu’à la fin du mois d’octobre à déclarer le Premier ministre Jean-Castex.

 

Le port du masque est obligatoire dans les transports en commun, les salles d’auditions, de conférences, de réunions, de spectacles et les cinémas. Les restaurants et les bars , les hôtels, les pensions de famille, les salles de jeux, les établissements d’éveil, d’enseignement, de formation, de centres de loisirs sont aussi concernés.

Tout comme les bibliothèques, les lieux de cultes, les établissements sportifs couverts, les musées, les établissements en plein air, les chapiteaux, les gares, les transports en commun, les refuges de montagne, les administrations, les banques et les marchés couverts.

Pour aller régler l’addition ou aller aux toilettes d’un restaurant, il faudra obligatoirement porter son masque. Vous ne pourrez l’enlever qu’une fois à table.

Le port du masque est obligatoire dans les avions pour les individus de plus de 11 ans, pour les vols en provenance ou à l’intérieur du territoire national (décret du 31 mai 2020).

Il faudra nécessairement un masque chirurgical à usage unique respectant la norme EN 14683 pour embarquer.

Et comme les voyages peuvent durer plusieurs heures, mieux vaut en avoir quelques-uns sur soi. De même dans les Taxis et les VTC (Uber, Chauffeur privé, Heetch, Captain).

Bien sûr, les centres commerciaux et les magasins de grandes surfaces comme Carrefour, Cora, Leclerc, Auchan, Intermarché, Magasin U ou encore Casino ne sont pas épargnés. Avec les nouveaux arrêtés, il se peut que la ville où vous êtes situé actuellement impose même le port du masque dans les rues les plus fréquentées.

Le port du masque est obligatoire pour les adultes, mais aussi pour les enfants de plus de 11 ans dans les lieux publics clos.

L’utilisation du masque s’avère dangereuse pour les plus petits (risque d’étouffement).

Les collégiens et les lycéens devront donc bel et bien en porter.